23 mai 2008

Quand les cerfs volaient...

D'après le dictionnaire de l'Académie française, le mot « cerf-volant » viendrait de serp-volante mot d'origine méridionale signifiant « serpent volant ». Il y a bien longtemps, en langue occitane, cerf-volant se disait sèrp-volanta et désignait bien un serpent-volant, (non pas un cerf). Cette appellation serpent-volant faisait allusion aux textes et légendes mentionnant des serpents ailés et des dragons volants, dans différents ouvrages anciens. Au cours des siècles, elle  aurait été appliquée au cerf-volant artificiel. Car,... [Lire la suite]
Posté par fB34 à 09:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 avril 2008

mobilisation générale

Il faut sauver le point virgule ! Le point-virgule : La lanterne rouge S'il existait un Top 10 de la ponctuation selon la fréquence de chaque signe dans les imprimés, le point-virgule arriverait, et de loin, en queue du peloton. La presse le délaisse : dans le numéro du 22 décembre 2005 de L'Humanité par exemple, nous n'en avons, à notre grande surprise, trouvé qu'un seul (réfugié dans l'éditorial), alors que tous les autres signes y sont largement représentés. Force est de constater qu'il n'a pas le vent en poupe et fait... [Lire la suite]
Posté par fB34 à 06:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
07 janvier 2008

Le quatrième roi mage.

Le poète Henry van Dyke, dans un de ses contes de Noël les plus connus, The Story of the Other Wise Man, a raconté l'histoire d'un quatrième roi mage, Artaban de Médée, qui voulut apporter à l'enfant Jésus trois pierres précieuses. Il vendit tous ses biens, et prit la route. En chemin, il rencontra des nécessiteux, pour qui il sacrifia ses cadeaux. Il n'atteignit jamais la crèche, mais Jésus lui apparut plus tard : en ayant aidé des inconnus en détresse, il avait trouvé et aidé Jésus aussi bien que s'il était arrivé jusqu'à Bethleem. ... [Lire la suite]
Posté par fB34 à 07:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
30 novembre 2007

Original

Le point d'ironie est un signe de ponctuation qui se place à la fin d'une phrase pour indiquer que celle-ci doit être prise au second degré. Il est souvent représenté par un point d'interrogation à l'envers, mais d'autres graphies existent. Exemple : un point d'exclammation entre parenthèses : (!). Ce signe () a été proposé par le poète français Alcanter de Brahm à la fin du XIXe. Il fut par la suite repris par Hervé Bazin dans son livre Plumons l'oiseau (1966). Il a été remis à l'honneur par Agnès B. en 1997 dans son... [Lire la suite]
Posté par fB34 à 10:18 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
29 novembre 2007

Ponctuation

Les pionniers de la ponctuation seraient les responsables successifs de la grande bibliothèque d’Alexandrie au IIIe et IIe siècle avant JC... Trois grammairiens (Zénodote / Aristophane / Aristarque) ont inventé des accents, des divisions en chapitres et surtout, les trois premiers signes de ponctuation (le point en haut, le point médian et le point en bas) À la deuxième place du podium, c’est le point d’interrogation, qui fait son apparition au IXe siècle. Suivi quelques siècles plus tard par le point d’exclamation, inventé à... [Lire la suite]
Posté par fB34 à 20:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 novembre 2007

disparition

ne ... pas, ne ... plus, ne ... guère, ne ... personne, ne ... rien, ne ... ni ... ni, ne ... jamais, ....... De nombreuses formules indiquent la négation. Mais aujourd'hui, avec le développement d'une oralisation défaillante, d'un phrasé rapide, simplifié, il apparaît de plus en plus évident que le "ne" disparaît. L'oubliant à l'oral, les enfants ne l'entendant plus, il est de plus en plus difficile de l'avoir dans une phrase de forme négative. Ainsi en va-t-il de l'usage de notre langue, vers une modernisation ou vers... [Lire la suite]
Posté par fB34 à 18:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]